Découvrez notre critique du film Sonic sortie avec beaucoup de retard suite aux problèmes visuels de notre hérisson bleu préféré !

sonic le film critique

Sonic est celui du dessin animé dans le film “Sonic le Hérisson“. Mais c’est bien le méchant Robotnik, le plus caricatural des personnages de Jim Carrey, qui porte des lunettes,une moustache et le film avec lui. “Sonic” porte leur rivalité des jeux vidéo populaires Sega sur le grand écran. Avec des résultats tellement bons qu’il mélange la comédie avec des animaux en images de synthèse et un peu de vitesse.

Un film qui met de bonnes bases et démarre assez rapidement

Après avoir fui sa planète natale lorsque ses ennemis veulent lui prendre ses pouvoirs. La créature extraterrestre Sonic se retrouve à Green Hills, dans le Montana. Un peu comme une légende urbaine en ville, les habitants pensent avoir vu un “diable bleu”. Sonic aime se cacher parmi la population dans sa caverne d’homme de la forêt. Aidant par moments mais aussi s’amusant avec le shérif local Tom Wachowski, que Sonic considère comme le “Seigneur des beignets” pour les sucreries qu’il mange.

Tom est en train de débattre d’un travail de rêve comme flic à San Francisco. Lorsqu’il a la chance de rencontrer Sonic qui fouille dans son hangar. Les anneaux magiques du petit gars bleu finissent accidentellement dans un gratte-ciel de la Bay Area. Et Sonic, qui se lamente sur sa vie solitaire, saute sur l’occasion de faire un voyage en voiture avec son nouveau meilleur ami.

Jim Carrey fait du Jim Carrey avec Robotnik et c’est réussi

Dans le même temps, le gouvernement sent les capacités de Sonic. Lorsqu’il court si vite autour d’un terrain de base-ball qu’il coupe l’électricité sur des kilomètres. Voulant l’exploiter pour eux-mêmes, les autorités envoient chercher le génie mégalomane Robotnik. Ce dernier se lance dans une mission obsessionnelle pour capturer Sonic avec sa légion de drones de haute technologie.

Le film donne à Jim Carrey l’occasion de faire quelque chose de nouveau et d’excitant avec Robotnik. Et il est amusant dans une certaine mesure, le mec a encore quelques mouvements de danse. Mais une grande partie du personnage est une relecture de ses plus grands succès loufoques de “The Mask” et “Ace Ventura”. Marsden est un homme solide et droit envers l’assurance et l’hyperactivité de Sonic. L’amitié naissante des nouveaux copains donne lieu à certaines des meilleures scènes du film. Dont une visite chaotique dans un rodéo bar où Sonic monte un taureau électrique.

Les graphismes de Sonic dérange quelques fois

Bien que le hérisson vêtu de baskets soit un personnage cool, son apparence et son toucher semblent encore être en cours de réalisation. La première bande-annonce de l’aventure familiale du réalisateur Jeff Fowler a été très malmenée par sa version de Sonic. Dont les dents et les proportions humaines ne correspondaient pas au jeu. Le personnage a été redessiné pour le film final. Et, avec ses grands yeux et une esthétique plus mignonne. Le nouveau Sonic a l’air mieux et beaucoup moins comme un carburant pour cauchemars. Mais à certains moment et notamment lors des actions il fait tâche à l’écran et ne semble pas à sa place.

C’est comme si Sonic s’était retrouvé coincé quelque part entre un territoire dessiné à la main et des animaux photoréalistes du “Roi Lion”. Bien qu’il y ait quelques séquences époustouflantes où il fait son truc de super vitesse. En particulier une course-poursuite entre Sonic et Robotnik qui atteint divers points de repère internationaux et utilise la Grande Muraille de Chine comme piste de course.

Le film est bien, c’est un film familiale pour les jeunes et les enfants : Des sprints soniques, Jim Carrey, mais les jus créatifs s’épuisent vite. Si vous souhaitez passer un bon moment en famille avec vos enfants et que vous étiez fans de Sonic, vous passerez un bon moment. Sonic est sorti dans les salles depuis mercredi 12 février !